Le sang du père, un meurtre cinématographique. Editions revue, corrigée et augmentée, ÉDITION AUGMENTÉE
EAN13
9782491187088
ISBN
978-2-491-18708-8
Éditeur
VERBE HAUT
Date de publication
Nombre de pages
224
Dimensions
21 x 15 x 3 cm
Poids
400 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le sang du père, un meurtre cinématographique. Editions revue, corrigée et augmentée

Édition Augmentée

De

Verbe Haut

Offres

La mort de la figure du père est désormais chose admise dans nos sociétés modernes. De son rôle de chef de famille à celui d’incarnation de la loi, tout lui a été retiré au fil des décennies depuis la Révolution jusqu’à Mai 68. « Tuer le père » en était, en effet, le principal cri, du père du peuple au père de famille, toutes les références à la tradition devaient disparaître pour laisser place au « monde nouveau ». Si le rôle des intellectuels est reconnu dans cette véritable révolution anthropologique, qu’en est-il de celui de la culture et plus particulièrement du cinéma ? Ce livre tente de répondre à cette question épineuse.

À travers une étude détaillée des films de Jacques Audiard, le présent ouvrage montre que le 7ème art est présent en amont des avancées sociétales. La mort de toutes les figures de père : biologique, symbolique, putatif, tyrannique, classique, et la promotion d’une nouvelle figure : le père-mère, semblent préparer les mentalités à la mort concrète du père au sein de l’architecture nationale. L’auteur analyse également, dans cette version augmentée, les propagandes des séries télévisées (Lost, The Leftovers), et de ce qu’il nomme « le triple mouvement » des plateformes de streaming telles Netflix ou Disney+. Ainsi, l’alliance du mondialisme de « la tribu-monde » s’allie au mondialisme « gnostique » pour atteindre la victoire du Mondialisme global.

Sylvain Durain, spécialiste des questions de patriarcat, de matriarcat et des conséquences familiales, politiques et religieuses de la mort de la figure paternelle dans la société, est l’auteur de l’ouvrage Ce sang qui nous lie (Verbe Haut, 2021 dans une édition augmentée), dans lequel il développe et propose le concept novateur de matriarcat sacrificiel.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des lecteurs

21 juillet 2021

Audiard revisité

Prologue à « Ce sang qui nous lié » le sang du Père permet de comprendre certains films cultes avec un nouveau regard. Notamment en comparant les films d'Audiard père et fils.

Lire la suite

© Des Paluches et des Bouquins

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Sylvain Durain